Introduction

L’obésité morbide est un problème de santé publique majeur dans les pays occidentaux, tant par l’importance des comorbidités (maladies) qui lui sont associées, que par l’altération de la qualité de vie des sujets qui en sont atteints. Elle doit être considérée comme une maladie et non plus comme un état. La prise en charge médicale de ces patients se heurte fréquemment à un échec thérapeutique. Devant ce constat, nous observons depuis une décennie un nouvel essor pour la chirurgie bariatrique (chirurgie de l’obésité). Cet engouement est en grande partie dû à l’adaptation mini-invasive par cœlioscopie de techniques chirurgicales classiquement effectuées par laparotomie (grande ouverture) et grevées d’un taux de complications quasi prohibitif chez des patients au morphotype « peu chirurgical ». La faisabilité des nouvelles procédures par cœlioscopie chez l’obèse s’accompagne d’un taux relativement faible de complications. En particulier, les risques sont moins importants que de laisser évoluer une obésité morbide pour son propre compte. La gastroplastie horizontale par anneau modulable est l’une des procédures bariatriques les plus développées en Europe occidentale. En l’an 2000, près de 10.000 anneaux ont été posés en France. Nous proposons cette technique à des patients présentant une obésité morbide et répondant à un certain nombre de critères que nous détaillerons. Les patients sont tous en échec d’un traitement médical bien conduit. L’évaluation pré-opératoire est pluridisciplinaire. Elle prend en compte l’avis du chirurgien, du médecin traitant, du psychiatre, du médecin nutritionniste endocrinologue et de l’anesthésiste.